Suite – 02 – CLAP SPECIAL


 
Un reste d’espièglerie adolescente empèche Patrick Dewaère de se prendre au serieux, mais il a malgré tout la conscience d’aimer le "magique" de la star, non le coté anesthésiant et qui empèche les autres de dire une parole, mais celui de la vedette ou il est permis de réver. " Le fait de faire du cinéma et d’ètre ce qu’on apelle une vedette, dit-il, c’est extra ! ça change le regard, le sien, et surtout celui que les autres pose sur toi. T’as prouvé quelque chose. Ils te connaissent. Tu n’est plus demandeur, tu es demandé. Au fond, le cinéma, c’est la plus grande drague qui soit ! Ceux qui disent qu’ils n’aiment pas ètre reconnu dans la rue, qui se terrent chez eux, c’est qu’ils n’aiment pas les gens, non ? Ils vivent dans une bulle. Moi, grace au cinéma, je rencontre des tas de gens que je n’aurais jamais rencontré dans la vie, au café et, surtout, les gens te donnent tout de suite ce qu’ils ont de mieux en eux. Ils se disent que tu es une vedette et que tu ne dois pas avoir le temps …. Et puis ces rencontres d’un soir n’empèchent pas de regarder ses vrais potes ! On dit que ce metier bouffe tout, que tout devient superficiel. Je suis peut-ètre idéaliste, mais je crois qu’on peut le faire, tout en pouvant prendre le métro, se promener dans la rue, discuter avec les gens, avoirs des amis….
Publicités

Laisser un commentaire si un article vous plait

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s