Suite – 07 – CLAP SPECIAL


 
Les débuts de Patrick MAURIN, futur DEWAERE
 
dans le milieu du théatre et du cinéma, tous connaissent  »Les MAURIN ». C’est une de ces vieilles familles d’artistes au sens traditionnel du terme. La musique, la comédie sont des arts qui se communiquent de  »père en fils ». Mais dans le cas Maurin, il en est autrement. Le père était ténor à l’opéra et la mère musicienne, reconvertie dans la comedie. C’est elle qui finalement joue auprés de ses enfants le role de catalyseur. Ne pouvant échapper à ses origines, le jeune Patrick Maurin, deviendra lui aussi comédien et apprendra les disciplines inhérentes au  »métier », notamment le piano avec l’aide sa mère. Mais de toute évidence, le jeune Maurin a des prédispositions. On le considère comme le poète de la famille; il compose, enfant, des chansons, de la poésie. On dit de lui qu’il est un réveur. Il est trés vite engagé dans plusieurs émissions dramatiques. Déjà, il ne passe pas inaperçu. Dans  »Monsieur Fabre », il est remarqué par pierre Fresnay dont il joue le plus jeune fils… il a quatre ans ! Il passa donc les années de son enfance à jouer la comédie sous l’impulsion de sa famille. Il fait ses débuts à Chaillot dans  »Pleine Rose » pièce de Jacques Fabri, et  »Misère et Noblesse » avec Julien Guiomar et Claude Pieplu.
Publicités

Laisser un commentaire si un article vous plait

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s