Archives d’Auteur: cajac1845

Patrick DEWAERE L’ecorché

Cher DEWAERNAUTES,

Christophe CARRIERE, un grand journaliste de la presse écrite, et télévisuelle,

vient de faire reparaitre, pour notre plus grand plaisir,

un livre consacré à Patrick DEWAERE, sous le titre de :

Patrick DEWAERE – L’ECORCHE.

 

01 - Christophe CARRIERE - Patrick DEWAERE - L'Ecorché vif - juin 2017

Voici son commentaire :

C’est une réédition de son premier livre, (Patrick DEWAERE – Une VIE) 

paru aux éditions BALLAND en 2012,

 

02 - Patrick DEWAERE - Une vie - par Christophe CARRIERE - juin 2012

ou plutôt une édition remastérisée dirons-nous. Plus de fautes d’orthographes ou de coquilles, un dernier chapitre complètement réactualisé et surtout, surtout,

La préface de Lola DEWAERE !

03 - Lola DEWAERE - mvc-476S

LOLA a été révélée en 2012 par le film « MINCE ALORS ! ».

04 - Lola DEWAERE a été révélèe en 2012 - par le film - Mince alors !

Depuis elle a jouée dans différentes pièces de théâtre, et de nombreux téléfilms pour la télévision –

 

05 - Patrick DEWAERE l'inimitable

06 - 16-07-1982 - avec Claude LELOUCH

Par ailleurs, la maison d’édition de la première version ayant déposé le bilan,

le livre de 2012 est désormais introuvable. D’où une renaissance

chez Michel LAFON !

 

07 - 24522_382368186392_3197776_n

08 - 486283_10152049965666393_1236399281_n

09 - 13394006_1185827581449250_5067684702552044831_n

10 - 275268599_L

11 - CLAP SPECIAL - PATRICK DEWAERE - No.8 - 1982 - 20

Patrick inoubliable

12 - 24522_382577996392_3409830_n

13 - 24522_382301471392_8380504_n

14 - CLAP SPECIAL - PATRICK DEWAERE - No.8 - 1982 - 01 (2)

15 - MVC-005F

16 - 14732136_1055960657856705_2350781885207157948_n

Lien vers Christophe CARRIERE :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Carri%C3%A8re

 

Christophe CARRIERE

pour son livre « Patrick Dewaere, L’écorché »

avec deux nouveaux lecteurs

Charles GERARD et Jean-Paul BELMONDO

 

19510240_10210955401734012_3804545745165613291_n

 

 

 

Bonne ANNEE 2017

Une année nouvelle arrive

On va quitter 2016 pour 2017

Je suis heureux d’offrir

à tous les DEWAERNAUTES

pleins de vœux de bonheur et de joies

001-dewaere-2017

 

Voici le menu de bonne année

De belles coupes de sourires

Quelques éclats de rires

Une grande cuillère de gentillesse

Quelques grains de tendresse

Une bonne pincée d’affection

Des poignées d’or et d’argent

un maximum de réussite

Saupoudrer de gaieté

Faire mijoter avec douceur

Servir joyeusement

 

002-happy-new-year-2017

003-welcome-2017-dewaere

Ensemble, la route nous paraît moins longue.

Allons encore plus loin…Pour 2017,

ayons la force de croire en nos rêves, en nos envies,

nous donnerons à nos projets un peu plus de nous-mêmes

pour construire un futur meilleur.

004-bonne-annee-2017

Les règles pour l’année 2017

Faire ce que l’on aime

rire beaucoup

préparer son avenir

garder la tête haute

s’aimer les uns les autres

protéger ses proches

rester motivé

être heureux chaque jour

toujours essayer

ne jamais désespérer

pardonner même si c’est dur

être respectueux

tenir ses promesses

faire confiance à ses partenaires

croire en soi

 

005-toutes-les-langues-dewaere

1 lettre de ma part pour vous souhaiter

12 mois de santé pour votre corps

365 jours de plaisir pour votre esprit

8760 heures de bonheur pour tous vos proches

525600 minutes de succès pour vos projets

 

006-lettre-a-patrick-dewaere

007-bonne-annee-champagne

 

                                     PATRICK

 

008-aurais-je-enfin-un-cesar-dhonneur

 

SOTHA – Café de la Gare

SOTHA
8 septembre 1992

01-sotha

Ce texte est extrait du premier livre de Mado MAURIN,
« Patrick DEWAERE mon fils, cet inconnu » paru en 1992.

02-mado-maurin-chez-elle-tenant-le-livre-patrick-dewaere-mon-fils-cet-inconnu

Conversation avec Sotha, au Café de la Gare.

03-cafe-de-la-gare-18-rue-dodessa-1969

SOTHA – Tu sais, Patrick et moi, on a eu une première
rencontre étonnante : on a décidé de se marier avant de se
connaître.

04-patrick-dewaere-et-sotha

MADO – Il m’a raconté une histoire de café…

05-elisabeth-wiener

S. – Oui. On avait une copine commune, Elisabeth Wiener,

06-dewaere-au-cafe-de-la-gare

qui était venue nous voir avec lui. Je ne le connaissais pas. On
était allés au bistrot. Entre autres sujets de discussion, on avait
parlé du mariage. J’ai dit en plaisantant : « Moi, ce que je
voudrais, ça serait me marier avec n’importe qui. Comme ça, après,
ce serait plus un souci… » L’idée lui a plu, il a renchéri : « Moi
aussi, il y a toujours des petites héritières qui me courent après,
je ne veux pas qu’on m’épouse pour l’argent, ni me marier pour des
conneries »… J’ai dit : « Bon, alors on n’a qu’à se marier ! » en
rigolant. Il était d’accord, mais ce qui l’embêtait, c’était qu’il
fallait faire des prises de sang, et il avait horreur des piqûres…
Alors on s’est quittés comme ça. En partant, je lui avais lancé :
« Le jour où t’auras plus peur, tu me le dis ! »

07-sotha-bouteille-patrick-rufus-et-coluche

Je l’ai retrouvé peu de temps après, en Mai 68, à un congrès
à Suresnes, c’était les « États généraux du cinéma ». J’ai dit :
S. – « Tiens, voilà mon mari ! »

08-patrick-reglant-les-lumieres

II a dit : «Au fait, c’est vrai, on devait
se marier ! » On est rentrés ensemble à Paris. Je me souviens, on
jouait au ballon dans la rue, avec une boulette de papier. Tout le
monde jouait avec nous… il était très gamin… et on a passé
toute la nuit à déconner… Le lendemain, on s’est téléphoné, il
est venu me voir chez moi, et bon, là (sourire), on a commencé
à se trouver sympas… Après, on s’est installés ensemble, et au
bout d’un mois, on s’est souvenu de cette histoire de mariage.
Mais c’était plus tout à fait la blague qu’on avait décidée. Là ça
devenait un vrai mariage, un mariage d’amour… Alors on a
hésité, et puis on l’a fait quand même, parce qu’on se disait que
notre aventure ne durerait pas ! Et ça a quand même duré ! On a
vécu ensemble près de trois ans et on est restés mariés douze
ans ! N’étant pas censés avoir fait un mariage d’amour, on
n’avait aucune raison de divorcer.

09-la-troupe-du-cafe-de-la-gare-en-1969

10-la-troupe-du-cafe-de-la-gare-en-habits

11-dewaere-coluche-et-le-cafe-de-la-gare

12-les-equilibriste-au-cafe-de-la-gare-patrick-dewaere

M. – Il te parlait de moi quelquefois ? Non ?
S. – Si… mais rappelle-toi, on était un peu en froid pendant
presque un an : tu étais fâchée qu’il ne t’ai pas dit pour notre
mariage.

13-dewaere-et-coluche-au-cafe-de-la-gare

14-dewaere-le-cafe-de-la-gare

15-la-troupe-du-cafe-de-la-gare

M. – J’étais surtout peinée, parce que vous me l’aviez caché. Je
ne voulais pas m’imposer à vous. Mais j’avais deviné qu’il se
passait quelque chose. Je me souviens quand vous étiez venus à
Royan, le soir de votre arrivée, il pleuvait à torrent. Tu avais une
casquette, des lunettes noires, et tes grands cheveux te dissimu-
laient complètement.
Alors, le lendemain matin, j’ai entrouvert le rideau de ma
mezzanine pour te voir. Tu étais très belle dans ton collant violet,
mais il y avait encore tes cheveux, tes lunettes, je ne voyais
toujours pas ton visage… par bonheur, quand vous êtes rentrés de la
plage, tu avais perdu tes lunettes dans la mer… Enfin je t’ai
vue !… On a été très heureux pendant ce séjour… Mais quand
vous êtes partis, vous ne m’avez rien dit de votre projet, et tu
vois, quand Patrick m’a embrassée en partant, j’ai senti qu’il ne
le faisait pas comme d’habitude. Il avait sûrement une espèce de
petit remords.
Quelques jours plus tard, j’ai commencé à recevoir dans
mon courrier de Paris des tas de prospectus d’orfèvres, de
photographes…

16-patrick-dewaere-les-robots-01

17-patrick-dans-les-coulisses

S. – Oui. On s’est mariés au retour, le 26 juillet. On s’était
inscrits à la mairie du 2ème avant de partir à Royan, et Patrick avait
donné votre adresse, rue Sainte-Anne.

18-patrick-dewaere-et-la-troupe-du-cafe-de-la-gare-1978

20-patrick-chez-lui

21-patrick-dewaere

19-le-cafe-de-la-gare-dans-le-quartier-du-marais

Michel TETARD et Patrick BOURDEAUX

Dans les années 40, Mado MAURIN, est déjà une comédienne de théâtre et d’opérettes.

 

01-mado-maurin-dans-les-annees-1940

D’un premier mariage avec un jeune ténor,

Pierre-Marie BOURDEAUX,

 

02-1941-le-quart-dheure-pierre-et-madd-avec-mado-maurin-au-milieu-et-pierre-marie-bourdeaux-a-droite

 

elle a eu deux enfants, d’abord JEAN-PIERRE,

puis YVES-MARIE.

 

Et toi petit enfant, PATRICK

 Tu es né un matin de janvier, en même temps que tombait le premier flocon de neige. C’était en Bretagne, et la neige y est très rare. Pourquoi pour t’accueillir ce premier signe du ciel ?

La neige continuait, habillant le paysage d’un linceul immaculé.

Ton berceau était tout près de moi, et je n’arrivais pas à me pencher sur ton petit visage tout neuf, bien innocent des larmes versées par ta maman. J’appréhendais et j’espérais en même temps retrouver ce regard, les grands yeux noirs de celui qui n’était pas là, qui ne serait jamais là. Non, je n’osais pas te regarder encore, mon cher petit inconnu sorti de moi. Tu étais tout ce qui me restait d’un grand amour, d’une terrible passion qui s’était abattue dans ma vie et n’avait duré qu’une année entre deux lundis de Pentecôte.

03-la-troupe-de-mado-avec-michel-tetard-et-pierre-marie-bourdeaux

Michel TETARD, cet homme qui ne fut ton papa que de sang ne voulut jamais croire à sa paternité (et pourtant la ressemblance est frappante !!!). Je ne devais plus jamais le revoir.

04-michel-tetard-et-patrick-dewaere

Nous étions seuls tous deux ce matin-là.

C’était un dimanche. Toute la nuit, j’avais préparé dans ma loge les costumes des Mousquetaires au couvent, dans ce joli petit Théâtre de Saint-Brieuc dont j’étais la directrice.

Je m’arrêtais de temps en temps quand les douleurs devenaient trop aiguës.

Je m’étais distribué le rôle de la Mère supérieure (le costume dissimulait facilement mes rondeurs).

Une autre comédienne a joué à ma place.

05-mado-maurin-en-decembre-1950

La salle était comble. Deux petits garçons dans une loge d’avant-scène avaient crié très fort, avant que le spectacle commence : “ On a un petit frère ! ” Et le public avait éclaté en applaudissements. Oui, mon chéri, dès ton premier jour tu as été salué dans un théâtre par un tonnerre d’applaudissements.

Ce public anonyme, c’était un peu notre famille. Ils aimaient leur jeune directrice, et me donnaient de vraies marques d’affection.

 Ce jour-là, tu as été adopté par plein de papas inconnus.

06-patrick-bourdeaux

 

Mes deux petits bonshommes *, Jean-Pierre et Yves-Marie, six ans et trois ans, eux, ils étaient seulement tout joyeux d’avoir un petit frère et de faire applaudir leur maman. Ils ne se souciaient pas d’autre chose.

* Mado, séparée de son premier mari, vivait seule avec ses deux enfants.

07-yves-marie-6-ans-patrick-4-ans

PATRICK MON FILS

 Je les revois, à la clinique, les lendemains, juchés sur mon lit, t’admirant gravement, comme des frères aînés conscients de leur supériorité.

08-jean-pierre-maurin-dans-monsieur-fabre-en-1951-01

09-jean-pierre-maurin-le-prince-imperial

10-pierre-fresnay-et-yves-marie-maurin-dans-monsieur-fabre-en-1951

11-yves-marie-maurin-dans-monsieur-fabre-en-1951

Quand vint le moment de la première tétée, la glace fut rompue entre nous. Nous nous sommes retrouvés. Ce soir-là, tel un oiseau qui reçoit sa becquée, ta petite bouche collée à mon sein aspirait la vie que je continuais à te donner.

Mon bébé chéri, mon petit orphelin, quel serait ton avenir?

Je n’imaginais pas encore que ma douloureuse gestation aurait peut-être une néfaste influence sur ta destinée. Et pourtant !…

Savons-nous, quand nous donnons la vie, que dès la première seconde nous sommes responsables du bonheur ou du malheur de cet être créé par notre amour, que ce soit l’amour d’un jour ou l’amour d’une vie. Quand le fruit d’un amour naît au creux d’une chair, lorsque le père refuse, que la mère se débat, pleure, se désespère, c’est sa première rupture. Pauvre petit enfant, il te faut pardonner à ce père qui t’a tué avant de te faire vivre. Par sa faute, et par la mienne aussi, tu porteras comme une blessure, tout au long de ta courte vie, le poids de cette faute… qui peut-être te fera mourir ?

Je t’ai donné la vie mon chéri, mais je ne savais pas qu’un jour je devrais te mettre au monde une seconde fois pour une autre naissance. Oui, nous étions seuls tous deux ce matin-là…

Mais la Providence veille. Et la vie continue.

Cette vie qui n’est que suite de douleurs et de joies, de morts et de résurrections.

 Rencontre de Georges PIERSON (nom de scène)

12-georges-pierson-tenor

Tu avais sept mois. Nommée directrice du Théâtre de Calais, je préparais ma saison d’hiver, et signais les contrats d’engagement.

Grave, distingué, il était assis dans l’antichambre, attendant patiemment le contrat qui allait, croyait-il, le lier pour une saison à un théâtre du Nord de la France. Mais qui, en réalité, allait le lier pour toute sa vie. A côté, dans la chambre, un bébé pleurait, hurlait, criant sa solitude.

« Madame, je m’excuse, vous avez un bébé qui pleure ! me permettriez-vous de le consoler un peu ? Vous savez, j’ai l’habitude des enfants, je suis d’une famille nombreuse. »

Ce fut accepté avec joie !

Pour la première fois, les bras d’un homme prirent l’enfant,

13-la-famille-maurin-avec-gina-manesse-mado-maurin-et-georges-collignon-a-royan

SAINTE-CROIX-du-MONT

Les Gros Cailloux

* Présentation

A vous, Voyageurs de passage

Prenez le temps de regarder le temps qui passe

à SAINTE-CROIX-du-MONT…

01-sainte-croix-du-mont-le-chateau-de-tastes-leglise-les-huitres-fossilisees

Une grande chambre d’hôtes vous accueille

02-chambre-dhotes-les-gros-cailloux

au cœur  du village,

situé sur son éperon rocheux, au dessus de la belle

vallée de la GARONNE

03-ste-croix-du-mont-vue-depuis-la-route

Vous êtes au pays de l’Entre Deux Mers,

à 40km au sud de BORDEAUX, en Gironde

04-ballade-le-long-de-la-garonne

Entre la bastide de CADILLAC

05-cadillac

 et le village médiéval de Saint MACAIRE,

06-saint-macaire-cite-medievale

Découvrez à pieds les vignobles environnants,

07-ballade-dans-les-vignes

08-le-raisins-pres-a-etre-recolte

 les sites classés

et faites des randonnées tout le long de La GARONNE,

de CADILLAC

09-le-chateau-de-cadillac

10-cadillac-la-porte-de-la-mer

à Saint MAIXANT (environ une quinzaine de kilomètres) sur des petits sentiers, sous les arbres, sans rencontrer une seule voiture !

11-circuit-des-bords-de-la-garonne

12-balisage-des-bords-de-la-garonne

13-balade-vers-saint-maixantet-malagar

 Si vous voulez vous reposer en cours de randonnées, à certains endroits, tout prés du fleuve, il y a des petits abris de pécheurs, un peu abandonnés certes, mais certains ont encore des tables et des bancs, à votre disposition, pour manger le pique-nique ou le casse-croute…

14-cabane-de-pecheurs-pour-la-pause-casse-croute

15-une-pause-au-bord-de-la-garonne

Les Gros Cailloux

Vous cherchez un endroit paisible pour vous poser, déconnecter, vous détendre… BIENVENUE dans notre CHAMBRE D’HÔTES,

BIENVENUE AUX GROS CAILLOUX !

16-le-chateau-de-tastes

Pour nous trouver, dans la partie haute du village, près de l’église, repérez l’épicerie-guinguette-dégustation de vin « Au dépanneur du coteau – Le MONTECRUCIEN »,

17-le-montecrutien

18-le-montecrucien-epicerie-guinguette

2 maisons plus loin vous êtes arrivés devant la glycine et les rosiers !

19-bienvenue-aux-gros-cailloux

20-chambre-dhotes

21-la-chambre

22-la-kitchenette

LES GROS CAILLOUX

Coordonnées :

Sandrine FRANCESCHI

0033 (0)6 88 51 09 59

lesgroscailloux33@gmail.com

12 le Bourg est – 33410 Sainte Croix du Mont

http://www.my-microsite.com/bienvenueauxgroscailloux/

23-le-chateau-de-tastes

24-sainte-croix-du-mont-le-circuit-des-vignobles

Et pour mieux visualiser notre localisation:

https://www.google.fr/maps/place/33410+Sainte-Croix-du-Mont/@44.5976631,-0.2805942,15z/data=!4m5!3m4!1s0xd556cefef415cb1:0x40665174816d8f0!8m2!3d44.5942859!4d-0.284518